Mardi
19/06
Inconnu
17°/28°
Mercredi
20/06
Orage épars
17°/30°
Jeudi
21/06
Soleil voilé
15°/30°
 

Partir...

modifié le dimanche 11 novembre 2007, première publication le samedi 22 octobre 2005 par Chô
En route pour de nouvelles “z’aventures”.
Nous ressortons le sac à dos, rechaussons les sandalettes et encartonnons l’appartement avant le grand départ.
Pour ceux qui débarquent, nous partons à deux -Franck et Chô- et nous laissons les Croquerrant à leurs fourneaux et à leurs diverses et variées activités. Peut-être un de ces jours...
Notre arrivée à Delhi [1] est prévue au très petit matin du samedi 12 novembre 2005 (à 1 heure et 25 min !)
Ce carnet de route nous permettra de garder un échange avec vous, nous y mettrons aussi souvent et agréablement que possible des bafouilles, des images et des gargouillis auxquels nous espérons, vous répondrez de temps à autre...

[1] la capitale au nord de l’Inde




Dernièrement, dans Carnets de route

Besok...

Séjour à Sulawesi-Sud, Indonesie. Mars 2017
modifié le jeudi 25 mai 2017, première publication le dimanche 19 mars 2017 par Chô & Franck

Besok signifie demain, après, plus tard ... en indonésien.
En arrivant à Sulawesi, nous avons commencé à remettre au lendemain ce que nous pouvions faire le jour même.
A cause de cela nous sommes restés 3 jours au lieu d’un à Macassar.

Petites méprises culinaires...

Le deuxième soir, après notre arrivée, nous sommes pris d’une petite envie de sucré. Dany et Christelle qui étaient avec nous pendant 3 semaines savent ce que cela veut dire !
On a vu des petits stands de pisang epe (bananes grillées), on s’y installe. Sur la carte, je lis coklat keju, sans l’ombre d’une hésitation, je décide que keju signifie noix de cajou et je commande, Franck lui, dans le doute, s’en tient au chocolat. Mon assiette arrive avec des bananes recouvertes de chocolat et de .... fromage râpé ! Cela m’a rappelé l’association de fromage de chèvre-chocolat noir de mon enfance, la banane en plus !
Le lendemain soir, nous décidons de manger indien, l’Indonésie nous rappelle l’Inde, nous saturons un peu du nasi goreng (riz frit). Nous atterrissons dans un resto désert, avec 2 plats sur la carte assez chers, pas de nans à l’horizon... Mais on reste, on choisit un martabak, décrit comme une galette avec des petits oignons frits qui semble bien alléchante. Et l’on nous sert une omelette géante assez fade et très grasse ! On le sait pourtant que dans un pays, il vaut mieux manger la nourriture du pays. On retrouvera ce plat dans des échoppes de rue indonésiennes (warung) pour un prix 3 fois moins cher, mais on s’abstient...

Pluie de bienvenue

Nous arrivons à Macassar en fin d’après-midi sous une pluie diluvienne et dans un joyeux bordel qui nous évoque l’Inde. Cette sensation se confirmera dans les jours suivants. L’hôtel que nous avons réservé propose uniquement des chambres sans fenêtre et empeste la naphtaline au point de nous donner très rapidement un mal de tête carabiné. Notre première action est d’acheter habits de pluie et parapluie ce qui a pour effet immédiat d’arrêter la pluie !
Une bonne petite soupe et au lit (dans la naphtaline).
Nous changeons d’hôtel le lendemain matin pour un hôtel avec fenêtre et propositions de circuits organisés en pays Toraja. Nous declinons, on va s’organiser notre petit viron. Si nous souhaitons aller dans le pays Toraja, ce n’est pas seulement et peut-être même pas du tout pour assister à des rites funéraires, mais pour s’y balader.
Première étape : Pare-pare...

 


Besok...
le 24 mars 2017, par Pascale
D’où la cure de "p’tites boules jaunes"... ou de Miranda. Ah le Miranda, encore plus chimique que le Fanta, mais tellement bon quand on a envie de sucré. Y’en a pas là bas ?
Besok...
Besok...
le 18 mars 2017, par Dany
le rêve continue malgré la pluie... Ici il a fait très beau puis les nuages sont arrivés aujourd’hui. La vie a repris son cours...
Vers le site de Makhno
webDesign
Vers Linuxorable
Ecrire à Chô Ecrire à Franck