Mercredi
17/10
Soleil voilé
11°/23°
Jeudi
18/10
Soleil et nuages épars
10°/23°
Vendredi
19/10
Soleil
10°/23°
 

Safari à Orchha

Novembre 2005
modifié le dimanche 9 juillet 2006, première publication le vendredi 26 mai 2006 par Chô
C’est par une fin d’après-midi lumineuse que nous décidons d’aller faire des photos des cénotaphes sur les bords de la Betwa.
Nous sommes 6 , Marjorie et Mathieu, Gwen, Fred, Franck et moi.
Ce que nous n’avons pas prévu, c’est que l’accés est fermé sur la rive la plus appropriée aux prises de vues, fermé par des barbelés et surveillé de loin par un gardien.
Pont sur la betwa Gardien réel ou auto-proclamé, c’est la première question que nous nous posons, mais après quelques tentatives d’intrusions et chassé-croisés, on se dit qu’on ne se pose pas la bonne question, Il ne nous laissera pas faire et il faut ruser ...
Pendant que nous l’occupons par des tentatives visibles, Mathieu (avec le meilleur appareil-photo !) se précipite derrière les rochers et disparaît bientôt.
 
Au bout de quelques minutes, Marjorie commence à s’inquièter (on ne saura jamais si c’est pour l’appareil-photo ou pour Mathieu ! ), on a beau faire du bruit et s’agiter pour faire illusion, le gardien commence à nous trouver louche.
Après quelques moments d’angoisse intense, Mathieu réapparaît sourire aux lèvres et photos dans la boîte.
Mais déjà, le gardien s’approche de nous. C’est sûr, au mieux il va nous demander de l’argent, au pire, ben au pire on voit pas bien ce qu’il pourrait nous faire !
Mais bon, pris dans le feu de l’action, on décide de parlementer.
Arrivé face à nous, il nous dit ... être guide et nous propose de nous emmener ballader dans les alentours pour découvrir des animaux sauvages et un temple caché.
Soulagés de ne pas être inquiétés pour notre escapade de reporters amateurs, nous acceptons.
Quand il prend sa hache et nous dit de le suivre, une sournoise inquiètude reapparaît, mais courageux et solidaires nous le suivons !
Les protagonistes en marche Nous nous enfonçons dans les sous-bois, notre guide marche d’un bon pas et nous indique travailler pour la réserve dans laquelle nous sommes.
Comme animaux sauvages, nous ne voyons que des singes et une plume de paon que Marjorie m’offre.
 
Les protagonistes à l'affut Nous bavardons et plaisantons quand soudain, Il nous impose le silence, un animal mystérieux rode, tous à l’affût, nous cherchons à voir mais ne voyons rien !
La hache sert à couper quelques petites branches pour la forme, mais bon, il faut ce qu’il faut pour impressionner les baroudeurs que nous sommes !
 
Nous nous arrêtons devant un rocher creusé et peint en orange, il s’agit d’un temple sauvage comme on en trouve souvent dans les campagnes sur des sites considérés comme sacrés.
Nous finissons par revenir à notre point de départ ravis par ce petit viron improvisé, tellement ravis que nous décidons de donner à notre « gardien-guide » quelques roupies en remerciements alors que nous cherchions un peu plus tôt à éviter cela.
Comme quoi, des fois il faut se laisser faire pour apprécier les moments proposés.
Vers le site de Makhno
webDesign
Vers Linuxorable
Ecrire à Chô Ecrire à Franck