Samedi
22/09
Inconnu
14°/23°
Dimanche
23/09
Soleil
11°/30°
Lundi
24/09
Soleil et nuages épars
8°/18°
 

Selamat datang

Séjour à Sumatra en décembre 2003
modifié le mardi 14 mars 2017, première publication le dimanche 23 octobre 2005 par Chô

Notre premier mois de voyage s’achève, nous avions choisi Sumatra (Indonésie), parce que les voyageurs rencontrés étaient souvent ravis par l’atmosphère de ce pays.
Nous en revenons avec la même impression, même si le premier contact avec le capitale (Medan) a été un peu rude (misère, pollution et tendance à l’arnaque...).
Dés que nous avons quitté la ville, la nature est apparue superbe et les indonésiens rencontrés accueillants.

L’eau est partout, dans les rizières ou les femmes s’activent à semer, repiquer et ramasser le riz, même si d’autres cultures sont pratiquées (maïs, canelle, café, thé), c’est le riz qui occupe le terrain.
L’eau est aussi dans les cascades, rivières et lacs (danau).
Danau Toba et danau Manijau sont deux lacs volcaniques tranquilles et magnifiques.
Mais l’eau tombe aussi du ciel, à intervalles irréguliers, sans prévenir (à peine le temps de se mettre à l’abri), c’est en général assez violent mais court, le séchage est à priori rapide sauf en cas de récidive rapprochée.

La terre est utilisée au maximum, Sumatra est surtout rurale, les indonésiens y vivent de culture et d’élevage.
La forêt y est de plus en plus sacrifiée pour faire place aux plantations, d’où, au mois de novembre un éboulement de terrain lié aux fortes pluies qui a fait 200 morts à Bukit Lawang.
Mais la terre est aussi celle des fleurs et des fruits.
Nous avons pu admirer (on n’en est pas peu fiers !) la rafflesia, une fleur parasite (la plus grosse du monde ?) qui s’épanouit sur les lianes de la jungle, celle que nous avons vue mesurait 60 cm de diamètre, et était rouge tachetée de blanc. Magnifique !
La quantité de fleurs colorées, étonnantes et odorantes est un vrai plaisir.
Les fruits sont aussi variés que les fleurs et en plus ils se mangent !
Mandarine, ananas, banane, noix de coco, ramboutan, fruit de la passion, mangoustan, salak (goût pomme noix),petit fruit au gout de pamplemousse (j’ai oublié le nom), corossol (en jus), durian sont sur tous les marchés.
Quand aux animaux, ce sont surtout les buffles, les singes et un énorme varan (environ 1m) qui nous ont accompagnés.

Le feu, c’est le cœur de Sumatra, l’île étant parsemée de volcans, dont certains en activité.
Le feu c’est aussi le soleil qui cogne dur y compris quand il se cache au delà des nuages, quelques violents coups de soleil sont là pour nous le prouver !
Mais le feu, c’est surtout celui du palais, aprés s’être régalés des curries, satées (sauces piment cacahuete), gado-gado, soupes et autres spécialités. Non seulement nous avons apprécié, mais nous avons glané quelques idées de recettes !
Dans les rues, les échoppes ambulantes sont légions, chacune avec son petit feu alimenté par des écorces de noix de coco laissant courir dans l’air un parfum de coco grillé.

L’air qui selon les moments et les lieux peut transformer une sensation de plaisir en une sensation de dégout.
Les villes sont saturées d’air pollué (circulation) et d’odeurs nauséabondes (égouts à ciel ouvert), sensations souvent exacerbées par la moiteur et la chaleur.
Alors que dans les campagnes, à la tombée du jour, nombre de fleurs deviennent odorantes et diffusent un doux parfum.
Quand aux odeurs de cuisine et d’épices, elles ouvrent souvent l’appétit et permettent la découverte de goûts jusqu’alors ignorés.
Reste l’inconcevable odeur du durian (pour notre nez occidental). Nous sommes arrivés en pleine récolte, des ventes sont organisées à chaque coin de rue, les indonésiens en mangent des quantités phénoménales avec un plaisir évident. Mais l’odeur de ce fruit est telle que l’idée d’en manger nous est impossible. Cela amuse beucoup les indonésiens, et plus largement tous les asiatiques qui ne manquent pas de nous en proposer en riant de notre refus !

Toutes ces sensations et bien d’autres encore alliées à un accueil chaleureux nous ont conquis.

Nous poursuivons notre périple par l’Inde. Ah l’Inde...

Amicalement Chô et Franck.


Vers le site de Makhno
webDesign
Vers Linuxorable
Ecrire à Chô Ecrire à Franck