Mercredi
17/10
Soleil voilé
11°/23°
Jeudi
18/10
Soleil et nuages épars
10°/23°
Vendredi
19/10
Soleil
10°/23°
 

Un jour, à Auroville...

modifié le lundi 29 juin 2009, première publication le dimanche 28 juin 2009 par Chô
 

Auroville n’appartient à personne en particulier. Auroville appartient à toute l’humanité dans son ensemble. Mais pour séjourner à Auroville, il faut être le serviteur volontaire de la Conscience Divine.
Auroville sera le lieu de l’éducation perpétuelle, du progrès constant, et d’une jeunesse qui ne vieillit point.
Auroville veut être le pont entre le passé et l’avenir. Profitant de toutes les découvertes extérieures et intérieures, elle veut hardiment s’élancer vers les réalisations futures.
Auroville sera le lieu des recherches matérielles et spirituelles pour donner un corps vivant à une unité humaine concrète.


La Charte d’Auroville (28 février 1968)



La cité d’Auroville a été créée en 1968 par une poignée d’allumés (rien de péjoratif dans ce terme) qui ont suivi le projet de La Mère compagne spirituelle de Sri Aurobindo.
Le choix du lieu a été inspiré par le banian « originel », il s’agit d’un arbre vénéré par les Hindoux et la ville s’est construite autour.Les pionniers et leurs émules ont transformé une plaine aride de terre rouge en une magnifique forêt.
Le centre est le Matramandir, coeur spirituel dédié à la méditation. Auroville comporte 2000 habitants, en nombre la nationalité française arrive en 2ème position derrière les indiens, Auroville est une source d’emploi pour les 40 000 personnes des villages alentour.


Jeudi 25 juin


Aujourd’hui, c’est notre jour de repos de la semaine.
Nous sommes allés à Auroville, cela faisait un petit moment que l’on voulait se le programmer mais on n’avait pas trouvé le temps...
On commence à être dans la phase « on part dans 15 jours et on a encore plein de choses à faire et à voir ! »
Donc Auroville, en fait c’est la 5ème fois que l’on y va et l’historique de nos visites est intéressant à décortiquer.
La première fois, c’était il y a 6 ans, dans le cadre du Tour organisé par l’Office du Tourisme de Pondichéry, très curieuse impression de pénétrer dans le Matramandir en file ( indienne !), un accueil pas très sympa, mais les visites se faisaient en horde et n’étaient pas très propices à la discussion...
Le concept nous avait paru un peu fumeux, il faut bien le dire et on en était reparti avec un petit sourire en coin.
La seconde fois, c’était en 2006 et encore avec le Tour mais cette fois avec les parents de Franck.
A ce moment là, on n’a pas pu visiter le Matramandir pour cause de travaux, j’avais trouvé le lieu assez beau mais n’avait pas été plus touché par le discours.
Il faut dire que Pondichéry croule sous les références et les allusions aurovilliennes, l’ashram et ses « dépendances » tiennent beaucoup ( trop !)de place dans la ville.
Cette année, c’est par le biais de notre activité au Volontariat que nous nous y sommes à nouveau intéressés.

Côté agriculture, quelques jours après notre arrivée, nous y sommes allés pour acheter des plants de légumes bio, le Volontariat avait à ce moment-là encore le projet d’un jardin biologique.
Nous avons vu qu’à Auroville, tout était biologique et qu’il y avait une volonté en marche puisqu’il est aussi question de passation des connaissances, de formation de respect de l’environnement.
Ce jour-là, nous avons fait une petite incursion dans la forêt primaire d’Auroville et la-aussi, chapeau bas pour le reboisement, l’entretien et toutes les informations données aux visiteurs.
Côté éducation, il y a 14 enfants de Nila Illam qui vont à l’école d’Auroville, nous sommes allés visiter l’école à la fin de l’année scolaire, il s’agit d’une école informelle parce qu’elle utilise des méthodes novatrices mais aussi parce qu’elle accepte des enfants déscolarisés depuis plus ou moins longtemps et aussi les enfants sans certificats de naissance, ce que ne font pas les écoles gouvernementales ni les écoles privées catholiques.
Donc, notre a priori a pris du plomb dans l’aile et on est un peu admiratif devant leurs activités quand on voit les difficultés à faire évoluer certaines mentalités au sein du Volontariat.
Notre visite d’aujourd’hui nous a permis de nous documenter un peu plus et de constater que les concepts mis en avant sont appliqués.

 

Même si l’idolâtrie dont font l’objet Sri Aurobindo et La Mère nous parait toujours aussi surprenante et un peu dérangeante, on est bluffé par leurs réalisations.
Il y a en ce moment une exposition sur l’environnement et les énergies naturelles (soleil, vent, pluies...)
Auroville produit plein de bonnes choses, cela va du fromage en passant par la confiture et les sirops de fruits, mais aussi tout une gamme d’artisanat (vêtements, papiers...)
On achète régulièrement leurs produits, c’est notre modeste participation à l’utopie aurovillienne !


Un jour, à Auroville...
le 6 décembre 2011, par Anne-Marie
Je n’avais pas encore lu ton article sur Auroville. Je suis abonnée à XXI et j’avais lu il y a quelque temps un article sur cette "utopie" qui m’avait intéressée. Et puis plus récemment dans Canopée, le magazine de Nature et découvertes que je trouve également intéressant. Tu es donc tout près, si j’ai bien compris ! Si tu peux lire l’article dans XXI sur internet, cela devrait t’intéresser !
Anne-Marie décembre 2011
Vers le site de Makhno
webDesign
Vers Linuxorable
Ecrire à Chô Ecrire à Franck